Fabrication de la bière

Publié le 2014-06-27 00:46:07 , mis à jour le 2014-10-04 11:43:21

fabrication-biere

“La bière est la preuve que Dieu souhaite le bonheur des hommes.” Benjamin Franklin

Les premières bières ont été brassée en Mésopotamie et en Egypte durant l’antiquité. Leurs fabrications ont été attribuées au peuple de Sumer, situé au Moyen-Orient où ils y sont établi il y a plus de 5000ans. Ils ont confectionné environ 20 variétés de bière, étant chacune associée à un rite particulier de leur vie quotidienne. Elles sont consommées principalement lors de cérémonies religieuses ou sont utilisées comme remède. Elles furent fabriquées par trempage dans l’eau d’un pain de blé poulard et d’orge. Le liquide obtenu étais mis a fermenter durant plusieurs jours dans des jarres en terre cuite, ensuite aromatisée au moyens de miels et de dattes. Les vertus nutritives de la bière et son caractère enivrant favorisèrent beaucoup son développement. A cette époque, la bière était préférée à l’eau, souvent porteuse de germes, pour des raisons principalement sanitaire.

Après les Sumériens, les Egyptiens de l’Antiquité développèrent des techniques de brassage afin d’alimenter en rations quotidiennes les armées des pharaons.

Dés le 5ème siècle, bons nombre de monastères du vieux continent avaient ajouté la fabrication de la bière à leurs activités. Ils cultivaient eux-mêmes l’orge nécessaire et s’enrichissaient grâce à la vente de leur excédents de production. Au fil des siècles, les moines ont amélioré les techniques de brassage, au point d’établir des processus très proche, par leurs principes, de ceux utilisés par les grandes brasseries modernes.

Jusqu’au début du XVIème siècle, les bières fabriquées furent des bières de fermentation haute, semblables aux ales britanniques. Vers 1530, les moines d’une communauté bavaroise eurent l’idée de fermenter la bière dans des caves profondes et fraîches pour pouvoir poursuivre le brassage pendant l’été. Ce conditionnement à basse température a pour effet de précipiter la levure dans le fond des cuves ainsi que de ralentir la fermentation, ce qui permet un stockage beaucoup plus long de la bière.

La fabrication de la bière demeura un long moment une activité domestique pratiquée à petite échelle. Les artisans les plus habiles attirèrent des visiteurs, qui devinrent des consommateurs réguliers. Certaines familles ont développé une tradition de brassage, au début du XIVème siècle, les premières brasseries commerciales virent le jour. En raison des difficultés de transport, la vente fut locale longtemps et il était courant de faire venir les ingrédients nécessaires d’autres régions. Dans la dernière partie du XVIIIème siècle, la révolution industrielle ainsi que le développement ferroviaires autorisèrent enfin le transport de la bière en importantes quantités. A la même époque, certains progrès scientifiques et technologiques ont permis de mécaniser nombre des opérations de fabrication et d’augmenter la productions. Ils transformèrent le brassage en une véritable industrie et les brasseries en sociétés de dimension internationales.

La dernière révolution en matière de brassage fut en 1842, lorsqu’un brasseur de Plzen (Pilzen), petite ville de Bohème, réussit à produire une lager de teinte or parfaitement translucide, qui est radicalement différente des bières brunes ou ambrées, voilées dans leur apparence. Cette découverte est faite de manière accidentelle, en mêlant malt et eau dans un environnement favorable. La Bohème fut réputée pour son artisanat du verre, les bouteilles et les flacons locaux qui se révélèrent parfaits pour mettre en évidence la couleur ainsi que la clarté de cette bière de Bohème, qui rencontra rapidement un grand succès.

Les années 1870 virent l’invention de la réfrigération mécanique, ce qui permit à la fois de prolonger le stockage des bouteilles et de servir la bière très fraîche. Dès lors, la bière est devenue une boisson de choix pour se désaltérer lors des journées les plus chaudes d’été.